Il faut sauver les professionnels de la pêche !

Nicolas Meizonnet, député de la 2ème circonscription du Gard, est intervenu ce mardi 2 novembre à l’Assemblée nationale pour défendre les professionnels de la pêche et particulièrement de la pêche artisanale et familiale.

Fragilisée depuis la crise sanitaire, la filière pêche a perdu 10% de sa production en 2020 en raison des multiples confinements et de la fermeture des restaurants. À cela s’ajoute des restrictions européennes toujours plus contraignantes, comme la baisse du nombre de jours en mer imposée par le plan « West Med », qui met en péril les petites entreprises au profit des pêcheurs industriels qui, eux, dégradent considérablement l’écosystème marin et génèrent des bénéfices colossaux. Les pêcheurs méditerranéens, comme ceux du Grau-du-Roi, subissent une concurrence déloyale cautionnée par l’Union européenne face à laquelle ils restent impuissants.

Dans le cadre du plan de relance économique prévu dans le projet de loi de finances pour 2022, Nicolas Meizonnet a donc interpellé le ministre de l’Économie et des Finances afin de demander plus d’aides à directes à l’égard des petits pêcheurs et a dénoncé une mauvaise orientation de certains crédits comme les 55 millions d’euros alloués au verdissement des grands ports et de la flotte des Affaires maritimes.


Vous trouverez ci-dessous le lien vers l’intervention du député Nicolas Meizonnet :

https://twitter.com/NMeizonnet/status/1455960353590988806?s=20