Le projet de loi sur le séparatisme est un coup d’épée dans l’eau !

Le 8 février 2021,

Le projet de loi confortant le respect des principes de la République (dit « contre le séparatisme ») devait déclarer la guerre à l’islamisme sur notre sol, malheureusement il révèle qu’Emmanuel Macron et son gouvernement ont déjà capitulé.

En effet, ce texte comporte quelques mesurettes symboliques qui vont dans le bon sens, mais qui laisseront prospérer le fondamentalisme : ce n’est pas une charte des valeurs républicaines qui permettra de neutraliser les soldats de Daech, ni de freiner l’idéologie islamiste qui se propage insidieusement dans la société française ! Hélas, en refusant de nommer et cibler l’islamisme, le Gouvernement s’attaque aux libertés de tous les Français et non de la minorité qui pose problème, comme en témoigne sa volonté inacceptable de mettre fin à l’instruction en famille. Quelle soumission !

Avec le Rassemblement National, nous proposons des mesures concrètes et ciblées pour gagner la guerre contre l’islamisme, notamment :

  • Interdire l’idéologie islamiste et sanctionner lourdement ceux qui la répandent.

  • Stopper le rapatriement des djihadistes partis combattre au Moyen-Orient.

  • Expulser les radicalisés étrangers qui vivent sur notre sol.

  • Fermer les centaines de mosquées radicales qui prêchent la haine.

  • Contrôler avec vigilance les financements étrangers des lieux de culte.

  • Interdire le voile islamique dans l’espace public et l’enseignement supérieur.

  • Mettre fin à la submersion migratoire, au droit du sol, au regroupement familial et imposer un modèle d’assimilation aux populations immigrées.


Hélas, aucune de ces mesures de bon sens ne sera appliquée par Emmanuel Macron, et les députés En Marche refusent nos propositions par naïveté, lâcheté ou clientélisme. Pire, ils ont décidé de museler les députés du Rassemblement National en nous interdisant de nous exprimer dans le cadre de l’examen du projet de loi à l’Assemblée : le premier parti de France ne dispose que de 20 minutes de temps de parole contre plus de 13h pour En Marche et ses alliés ! Un scandale démocratique qui en dit long sur le manque de courage et de volonté du Gouvernement face au totalitarisme islamiste.

Pendant que le fondamentalisme avance, nos libertés et modes de vie reculent. En 2022, les Français devront choisir entre continuer dans la soumission aux islamistes avec Emmanuel Macron, ou bien enfin réaffirmer nos valeurs et vaincre l’obscurantisme avec Marine Le Pen.

Nicolas Meizonnet, Député RN du Gard, Conseiller départemental de Vauvert.