Lettre des parlementaires RN au ministre Hervé Berville.

Objet : Demande d’organisation d’une Table ronde pêche en Méditerranée - Plan West Med


Monsieur le Ministre,


En tant que Secrétaire d’État à la Mer, et parce qu’il est de votre responsabilité de contribuer à régler les problèmes prégnants que rencontrent nos professionnels de la pêche et à protéger nos ressources maritimes, nous sollicitons auprès de vous l’organisation d’une table ronde rassemblant tous les acteurs concernés, sur le thème de la pêche en Méditerranée.


Les attentes des pêcheurs sont grandes. Les enjeux sont vitaux. Il est urgent d’agir.


En extrême difficulté, la pêche en Méditerranée est pourtant l’un des secteurs d’activité économique les plus importants de notre territoire. Alors même que la Politique Commune de la Pêche est insufflée par la Commission Européenne, le Gouvernement ne fait rien pour la soutenir.


En 2021, on compte 690 navires de pêche en Occitanie, dont 52 chalutiers dans cette même région. Vingt ans plus tôt, on comptait 57 chalutiers pour la seule ville de Sète. En outre, quatre criées de haute importance maillent le territoire : Sète, Agde, le Grau du Roi et Port-la-Nouvelle. Aujourd’hui, elles sont toutes menacées de fermeture.


La situation qui ne cesse de s’aggraver condamne les pêcheurs de Méditerranée à la disparition si le Plan West Med est maintenu en l’état. Ainsi, il est prévu de réduire les jours de pêche de 183 jours à 145 jours de sortie en 2026, passant en-dessous du seuil de rentabilité des chalutiers.


L’impact de ce plan destructeur n’est pas seulement limité aux pêcheurs puisqu’inévitablement, il supprimera aussi des milliers d’emplois indirects. La conséquence de cette situation à terme sera la disparition des criées.


Ajoutons à cela les effets des projets d’éoliennes offshore dans le Golfe du Lion, fin 2023, qui amputera largement l’espace de travail des pêcheurs. Sans compter, à moyen terme, le risque de dégradation des fonds marins et l’impact direct des éoliennes sur la ressource halieutique qui toucheront de plein fouet nos pêcheurs d’Occitanie.


L’augmentation des prix du gasoil achève ce dramatique état des lieux. Les bateaux de pêche consommant entre 1.500 et 2.000 litres par jour, les pêcheurs n’auront d’autre choix que de travailler à perte ou de rester à quai.


Les pêcheurs attendent des actes concrets de la part du Gouvernement. Nous vous réclamons donc d’urgence l’organisation d’une table ronde avec tous les acteurs concernés afin de jeter les bases d’une nouvelle politique avec la volonté affichée de soutenir nos filières et de leur permettre de vivre de leur travail.


Vous remerciant par avance pour les suites que vous voudrez bien donner à la présente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, nos salutations distinguées.


Monsieur Frédéric FALCON

Député de l’Aude


Madame France JAMET

Députée française au Parlement européen


Monsieur Aurélien LOPEZ-LIGUORI

Député de l’Hérault


Madame Michèle MARTINEZ

Députée des Pyrénées-Orientales


Monsieur Nicolas MEIZONNET

Député du Gard