Nicolas Meizonnet alerte Gérald Darmanin sur la situation des pilotes de canadairs.

Alors que le Syndicat National du Personnel Navigant de l’Aéronautique Civile vient de déposer un préavis de grève pour le 1er juillet 2022 afin d'alerter sur les difficiles conditions de travail, les défaillances administratives ainsi que la situation matérielle des pilotes de canadairs, j'ai souhaité m'associer à leur protestation en écrivant, ce jour, à Monsieur le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.


Sur la base de Nîmes-Garons - Saint-Gilles, sur ma circonscription, 88 pilotes souffrent des défaillances systémiques et matérielles qui atteignent leur profession. D’une part, ils signalent de nombreux manquements de l’administration dans le versement des salaires et des primes. Il est intolérable que de nombreux pilotes ne reçoivent pas leur salaire à temps, que les primes de vol, qui représentent une grande partie du salaire des pilotes soient réduites, parfois non versées à temps ou que leur calcul soit parfois erroné. D’autre part, ils s'inquiètent de l’état de leurs capacités matérielles. J'ai en effet constaté que, sur la base aérienne de Nîmes-Garons - Saint-Gilles, seuls quelques appareils sont en réelle capacité de mener une intervention.


Dans une région comme la nôtre, souvent en proie aux flammes, comme ce fut le cas dans le Var l'an passé, ou en 2019 dans le Gard, il semble plus qu’urgent, alors que les épisodes incendiaires saisonniers débutent de plus en plus tôt, de trouver une solution à la fois aux problèmes relatifs à la rémunération des pilotes et aux problèmes matériels. Le risque d’incapacité à intervenir en cas de plusieurs déclenchements d’incendies simultanés est réel et doit retenir toute notre attention.

À ce titre, ce jeudi 24 mars 2022, j'ai alerté Monsieur Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, sur cette situation par le biais d'une Question Écrite et le presse à prendre les dispositions qui s'imposent.